Peur du jugement

Comment gérer la peur du jugement des autres ?

Tu vis avec les critiques des autres et très souvent, tu as une difficulté à gérer ta peur du jugement. À ce moment-là, en ton for intérieur, tu te demandes si tu dis des bêtises, si les gens te trouvent bête, si tu dois faire certaines choses pour qu’on t’apprécie…Je te donne les éléments clés pour sortir de cette équation (être rejeté = déplaire + manque de confiance en soi) afin que tu puisses te libérer du regard des autres.

 

La peur du jugement des autres : d’où vient-elle ?

 

Te soucies-tu souvent de ce que les autres peuvent penser de toi ? C’est tout naturel, même les personnes ayant énormément de qualités, dotées d’un fort charisme peuvent avoir cette même inquiétude.

Cette peur du jugement vient d’un passé lointain. Les Hommes ont une prédisposition biologique à la développer, et ce, depuis des lustres. Tout a commencé au moment où l’environnement était tellement sauvage, voire agressif, pour quelqu’un qui n’intègre pas une tribu. Vivre seul équivalait à accroître le risque de mourir. Rejoindre un groupe et être validé par celui-ci était alors un moyen de survie. Et ce besoin de se faire accepter par les autres s’est agrandi avec le temps.

Actuellement, les Hommes le ressentent encore et intensément. Par exemple, lorsque tu t’exprimes en public ou lorsque tu abordes quelqu’un qui t’attire, tu ressens ce besoin d’être validé, de ne pas être rejeté. En même temps, tu as peur d’être jugé. Et tu te poses la question « Qu’est ce qu’on va penser de MOI ? ».

J’ai évoqué d’autres signes annonciateurs de cette peur du jugement dans mon live du 24 février.
 

 

Face à la peur du jugement, qu’est qu’on fait ?

 

Focus sur l’autre

Au lieu de fuir une situation, seulement parce que tu crains l’opinion des autres, tu dois l’accepter et la faire face. Mais pour que tu ne la prennes pas pour la pire des événements, tu dois comprendre ceci :

« Si tu as peur du jugement c’est que tu es extrêmement centré sur toi-même ».

Tu ressens par exemple cette peur lorsque tu dois t’exprimer en public. Pour la vaincre, pense à ce que tu es en mesure d’apporter aux autres, comment tu vas servir le public et leur faire passer un bon moment. Ainsi, la pression que tu t’infliges à toi-même va diminuer.

 

L’ego pour sortir de l’équation (être rejeté = déplaire + manque de confiance en soi)

Sortir la PEUR de déplaire et le manque de confiance en soi de l’équation, n’a rien de difficile. Au lieu de penser tout de suite au rejet, satisfais ton EGO.

Si tu dois par exemple proposer une offre de coaching à 3000 euros à une personne, au lieu de te dire « cet individu ne va pas accepter de débourser une telle somme », remonte ton niveau de jugement et dit-toi que tu as tes raisons (et tu sais pertinemment lesquelles) de suggérer ce prix.

 

Dissocier ce que tu fais de ce que tu es

Penses-tu qu’il faut toujours bien faire les choses pour être apprécié ? Si ta réponse est « oui », sache que cette idée ne te libère pas du regard des autres. Elle est d’ailleurs celle qui te rend sensible aux critiques.

Tu dois donc apprendre à faire la différence entre ce que tu fais et ce que tu es. Au lieu d’associer ton échec professionnel à ta valeur personnelle, analyse tes démarches techniques. Ton projet n’a peut-être pas fonctionné non pas parce que tu es dépourvu de potentiel, mais parce que tu n’as pas employé les bonnes stratégies. À ce sujet, je te conseille aussi d’investir dans la perte.

 

Enfin, pour te libérer du regard porté sur toi, celui que tu trouves défavorable, tu dois essayer de donner plus aux autres qu’à toi-même, de penser à eux. Tu peux flatter ton ego en ne revenant pas sur ta décision, mais veille à ne pas confondre ce que tu es avec ce que tu fais.

Laisser un commentaire